Logo BrocéliandeLe mouvement de décentralisation initié depuis les années 80 va dans le sens de l’intercommunalité, autrement dit de travail et de collaborations rapprochées entre communes voisines.
La loi du 2 février 1992 relative à l’administration territoriale modifiée par la loi de 1999 a donné une impulsion nouvelle à la coopération entre les communes tout en maintenant leur indépendance et leur identité.

C’est dans cet esprit que la Communauté de Communes de Brocéliande a été créée le 3 décembre 1993, faisant suite au SIPDEC (Syndicat Intercommunal pour la Promotion et le Développement Economique du Canton de Plélan). L’objectif principal consiste à associer les huit communes du canton pour des actions ayant un intérêt communautaire et qu’une collectivité seule ne pourrait mener à bien.

Créée en 1993, la Communauté de Communes de Brocéliande est l’aboutissement d’une expérience de coopération entre les communes du canton de Plélan-le-Grand. C’est un regroupement de 8 communes rassemblant 16 884 habitants dans un espace de solidarité de 30 000 ha situé à l’Ouest du pôle Rennais et à l’intérieur du Pays de Brocéliande, en vue d’un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace. Elle vise à mettre en commun les moyens financiers et humains autour de projets collectifs qu’une seule commune ne pourrait assumer individuellement. Elle permet aussi de considérer le territoire comme une entité globale dont le présent et l’avenir concernent tout le monde.

En associant les communes membres, elle s’efforce de répondre à la fois aux attentes et exigences croissantes de la population et aux enjeux de notre époque : développement économique, emploi, transport, habitat, tourisme, culture, respect de l’environnement, équilibre entre les territoires, haut débit, petite enfance …

Les communes adhérentes transfèrent des compétences et les actions de la Communauté de Communes s’inscrivent dans le cadre exclusif des compétences ainsi confiées à l’intercommunalité par les communes. Pour ce faire, la Communauté de Communes dispose d’une fiscalité propre. Cela signifie qu’elle perçoit une part des impôts payés par les contribuables (ménages et entreprises) des communes membres. Par leur vote, les élus communautaires définissent, dans le respect des compétences transférées, les politiques à mener, les équipements à construire et les services à mettre en place sur le territoire.